L’agriculture biologique est une solution efficace et économe

pour reconquérir et protéger la qualité des ressources en eau

et préserver la biodiversité.

 

 

Les avantages de l’agriculture biologique

 

Pour la qualité de l’eau

Pour les agriculteurs biologiques, l’eau n’est pas un simple intrant du cycle de production agricole. Ils y voient une ressource vitale pour la vie sur Terre, qui doit être protégée ou même améliorée.

Ce système de production durable est intéressant d’un point de vue technico-économique pour les producteurs,  il permet également des bénéfices environnementaux qui profitent à tous.

 

 

Le cahier des charges de l’agriculture biologique interdit l’utilisation des pesticides et engrais chimiques de synthèse. Accompagné de bonnes pratiques, il est celui qui permet le plus de limiter les risques de pollution des eaux.

 

En grandes cultures par exemple, source importante de pollution en agriculture conventionnelle, les pratiques de l’agriculture biologique présentent de nombreux atouts en faveur de la qualité de l’eau :

  • L’allongement des rotations avec des variétés adaptées au territoire permet de limiter fortement l’usage d’intrants
  • La pratique de culture intermédiaire évite le lessivage des nitrates vers la nappe phréatique
  • L’usage d’amendements organiques permet une libération progressive des nitrates utilisés par les plantes
  • Le désherbage mécanique évite l’utilisation d’herbicides

 

La pollution des eaux : un problème sanitaire et économique.

 

Pour en savoir plus consultez lesite « eau et bio » de la FNAB.

 

 

Pour la biodiversité

Les pratiques conventionnelles de l’agriculture (l’usage des produits phytosanitaires de synthèses, de fertilisation à base d’engrais minéraux de synthèse, les rotations simplifiées) ont des conséquences négatives sur la biodiversité.

 

Les pratiques de l’agriculture biologique respectent l’environnement en évitant sa dégradation et l’épuisement des ressources naturelles. Elles permettent ainsi de maintenir une biodiversité fonctionnelle utile au fonctionnement de l’agro-écosystème.

 

Les exploitations biologiques renferment ainsi plus d’espèces (+30%) et en quantités plus importantes (+50%) que les exploitations conventionnelles, selon l’IFOAM.

 

 

Ainsi la richesse des sols en organismes vivants (vers de terre, insectes, microorganismes,...) permet de maintenir un haut niveau de fertilité. Le maintien des haies, de bandes enherbées, l’absence de produits chimiques de synthèse, etc., permettent de maintenir une biodiversité utile pour réguler l’impact des insectes nuisibles aux cultures.

 

Pour en savoir plus consultez lesite de la FNAB.

Agenda-colonne

actu-colonne

Ils témoignent

  •    “Dans la famille, l’agriculture biologique est devenue un mode de vie, presque une philosophie.”  

  •    "Pour la fabrication de nos pâtes, nous utilisons un savoir faire traditionnel"

  •    "Il faut être cohérent : quand on est convaincu par le bio comme je le suis, on a envie que ce soit à la portée de tous."

  •    "Ce qui me pousse ? L’envie d’être un bon technicien, et de chercher à faire toujours mieux tout en respectant la terre !"

Tous les témoignages