Le règlement européen RCE  n°834/2007 définit dans divers articles l’agriculture biologique en ces termes.

La production biologique

  • est un système global de gestion agricole et de production alimentaire qui s’inscrit dans le cadre du développement durable et qui allie:

 

  • les meilleures pratiques environnementales, en respectant les systèmes et cycles naturels et maintenant et améliorant la santé du sol, de l’eau ; des végétaux et des animaux, ainsi que l’équilibre entre ceux-ci
  • un haut degré de biodiversité,
  • la préservation des ressources naturelles, avec une utilisation responsable de l’énergie et des ressources naturelles, telles que l’eau, les sols, la matière organique et l’air ;
  • l'application de normes élevées en matière de bien-être animal répondant aux besoins comportementaux propres à chaque espèce animale ;
  • une méthode de production respectant la préférence de certains consommateurs à l'égard de produits obtenus grâce à des substances et à des procédés naturels.
  • vise à produire

 

  • des produits de haute qualité ;
  • une grande variété de denrées alimentaires et autres produits agricoles qui répondent à la demande des consommateurs concernant les biens produits par l’utilisation de procédés qui ne nuisent pas à l’environnement, à la santé humaine, à la santé des végétaux ou à la santé et au bien-être des animaux.
  • joue ainsi un double rôle sociétal

 

  • d'une part, elle approvisionne un marché spécifique répondant à la demande de produits biologiques émanant des consommateurs et,
  • d'autre part, elle fournit des biens publics contribuant à la protection de l'environnement et au bien-être animal ainsi qu'au développement rural.

Les fondements de l’agriculture biologique

Ils ont été traduits en des règles rigoureuses décrites dans des règlements européens:

  • principes de production, de préparation et d’importation,
  • listes positives de produits utilisables (fertilisation, traitements, transformation…),
  • définition des pratiques par type d’élevage,
  • principes de contrôle, de certification, de sanction et d’étiquetage.

 

 

Au delà des définitions règlementaires, l’agriculture biologique est également définie par des organismes représentants des professionnels.
La Fédération nationale des producteurs biologiques (FNAB)  a définit une charte précisant les engagements de ses adhérents pour une société plus humaniste et solidaire en 5 points :

  • Promouvoir une approche systémique des fermes et une agriculture globale dans laquelle l’Homme et l’Animal vivent en harmonie avec la Nature
  • Construire des filières innovantes, territorialisées, durables et équitables
  • Bâtir des outils adaptés
  • Agir pour l’égalité entre les personnes et entre les territoires
  • Réorienter les politiques agricoles vers l’intérêt général

 


Lire la charte de la FNAB
L’ International Federation of Organic Agriculture Movements (IFOAM) a définit les principes de base de l’agriculture biologique selon 4 axes :

  • Le principe de santé
  • Le principe d’équité
  • Le principe d’écologie
  • Le principe de précaution

 

Lire le document de l’IFOAM

Agenda-colonne

actu-colonne

Ils témoignent

  •    “Dans la famille, l’agriculture biologique est devenue un mode de vie, presque une philosophie.”  

  •    "Pour la fabrication de nos pâtes, nous utilisons un savoir faire traditionnel"

  •    "Ce qui me pousse ? L’envie d’être un bon technicien, et de chercher à faire toujours mieux tout en respectant la terre !"

  •    "Il faut être cohérent : quand on est convaincu par le bio comme je le suis, on a envie que ce soit à la portée de tous."

Tous les témoignages