Contamination accidentelle du quinoa: Le réseau Bio-Centre-Val de Loire soutient la famille Rochefort.

 

Le jeudi 22 mars 2018, le mensuel 60 millions de consommateurs a publié un article indiquant que le quinoa bio commercialisé par la Famille Rochefort était contaminé par un pesticide. Cette contamination est très certainement liée à l’épandage d’un herbicide sur une parcelle voisine.

 

Le réseau Bio-Centre Val de Loire a décidé de soutenir cette famille investie dans l'agriculture biologique depuis longtemps.

 

Si vous souhaitez personnellement soutenir la famille Rochefort, mettez un commentaire sur https://fr-fr.facebook.com/famillerochefort/

 

C'est l'occasion de rappeler que la filière biologique fait tous les efforts pour produire de manière respectueuse pour l'environnement en n'utilisant pas de produits chimiques de synthèse.

 

Toutefois dans un environnement où 94% des surfaces agricoles accueillent des productions conventionnelles utilisatrices de pesticides, le risque de contamination fortuite existe.

 

La meilleure façon de diminuer ce risque est de continuer à développer la bio : pour chaque nouvelle ferme en bio  c'est autant de pesticides en moins dans notre alimentation.

 

Mais avant que la bio ne devienne majoritaire, c’est aux filières de l’agriculture conventionnelle utilisatrices de ces substances qui contaminent l’eau, l’air et les sols d’assumer les risques qu’elles font peser sur les professionnels de la bio.


Nous demandons donc au Ministère de l’agriculture d’orienter une partie des taxes collectées sur les pesticides vers un fonds qui permettra de mieux protéger les filières biologiques en :

  • contribuant au coût des mesures que prennent les professionnels de la bio pour se protéger des contaminations ;
  • les dédommageant en cas de perte de la qualité bio de leur produit suite à une détection de pesticides.

Ainsi, les filières bio auront les moyens de répondre à la demande de 60 millions de consommateurs pour des produits bio toujours plus exemplaires en matière de maîtrise des contaminants.

 

Jean-François Vincent

président de Bio Centre

Agenda-colonne

Ils témoignent

  •    "Ce qui me pousse ? L’envie d’être un bon technicien, et de chercher à faire toujours mieux tout en respectant la terre !"

  •    "Pour la fabrication de nos pâtes, nous utilisons un savoir faire traditionnel"

  •    "Ce qui me pousse ? L’envie d’être un bon technicien, et de chercher à faire toujours mieux tout en respectant la terre !"

  •    “Dans la famille, l’agriculture biologique est devenue un mode de vie, presque une philosophie.”  

Tous les témoignages