Soixante personnes étaient rassemblées jeudi 7 juin à Château-Renault au 1er rendez-vous du Syndicat de la Brenne pour s’informer et échanger autour de cette question : « Qualité de l’eau et agriculture, comment l’agriculture bio et ses techniques peuvent-elles être un levier ? ».

 

Organisée par le Syndicat de la Brenne avec l’appui des Groupements des agriculteurs biologiques et les Chambres d’agriculture d’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher, cette journée a illustré le travail multi partenarial initié par le programme d’actions ambitieux qu’a engagé le Syndicat de la Brenne sur la période 2017-2021. La qualité de l’eau est en effet l’affaire de tous : collectivités, citoyens et bien sûr monde agricole. L’objectif est ici de sensibiliser et d’accompagner tous les acteurs vers des pratiques plus respectueuses de la qualité de l’eau.

 

 

 

 

Allongement des rotations et diversification des cultures, proportion plus importante de prairies, généralisation des intercultures, absence de traitement phytosanitaire d’origine chimique, limitation et maîtrise de la fertilisation, désherbage mécanique, etc : l’agriculture biologique et ses techniques permettent d’apporter de nombreuses solutions aux problématiques de pollution de l’eau par les pesticides et peuvent contribuer à limiter les phénomènes érosifs et les pertes de nitrates.

 

 

Les atouts de l’agriculture biologique ne se limitent pas seulement aux intérêts agronomiques : protection de la biodiversité et des paysages, développement de l’activité touristique mais aussi et surtout de nouvelles filières économiques. C’est ce que le public présent a pu constater lors de la table ronde au cours de laquelle Sandra Ferraroli du Parc Naturel Régional de la Brenne (dans l’Indre) et Aurore Dupont du Grand Angoulême ont témoigné. Sur le territoire de cette agglomération, un plan de développement de l’agriculture biologique a été adopté en prenant soin d’intégrer dès le départ les agriculteurs du secteur. Si les enjeux biodiversité et qualité de l’eau ont permis d’initier la réflexion, l’objectif d’accompagner les opportunités de développement de filières s’est rapidement imposé. Là encore, un travail multi partenarial s’est mis en place, réunissant collectivités, Chambre d’agriculture, Groupement d’agriculteurs bio, opérateurs économiques et bien sûr les agriculteurs.

 

Sur le bassin versant de la Brenne, le concours financier de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et du Conseil régional a permis d’élaborer un programme d’actions prometteur sur un territoire qualifié « d’exemplaire » par l’Agence de l’eau. Le Syndicat de la Brenne va poursuivre ses actions sur la préservation des zones humides et de la biodiversité, la lutte contre les pollutions diffuses, contre l’érosion ainsi que l’aménagement de zones tampons. De nombreux autres rendez-vous en perspective !

 

Pour aller plus loin : www.eauetbio.org

 

Agenda-colonne

Ils témoignent

  •    "Pour la fabrication de nos pâtes, nous utilisons un savoir faire traditionnel"

  •    “Dans la famille, l’agriculture biologique est devenue un mode de vie, presque une philosophie.”  

  •    "Il faut être cohérent : quand on est convaincu par le bio comme je le suis, on a envie que ce soit à la portée de tous."

  •    "Ce qui me pousse ? L’envie d’être un bon technicien, et de chercher à faire toujours mieux tout en respectant la terre !"

Tous les témoignages